Personnalités

Mgr Joseph-Aurèle Plourde

  • Archevêque d’Ottawa
  • Né le 12 janvier 1915 de Antoine Plourde et Suzanne Albert
  • Études
    • Études primaires à l’école de Saint-François
    • Études classiques à l’Université Sacré-Coeur de Bathurst
    • Collège de Rigaud au Québec
    • Études en Philosophie à l’Université de Saint-Joseph de Memramcook où il obtient son baccalauréat ès art en 1940
    • Études en théologie au grand séminaire du Sacré-Coeur-de-Marie à Halifax
    • Spécialisation en sciences sociales à l’Université de Lille et à l’Institut catholique de Paris
    • Termine ses études à l’Université d’Ottawa, obtient sa licence en sciences sociales en 1951
  • Mgr Camille-André LeBlanc, évêque de Bathurst, l’ordonne prêtre en 1944 à l’église de Saint-Léonard-Parent
  • Vicaire de Saint-Quentin 1944-1946
  • Professeur de Philosophie et Sciences sociales à l’Université Saint-Louis d’Edmundston 1951-1955, il a initié les cours de soir dans ces matières
  • Fédération Professionnelle des Cultivateurs
  • De 1951-1955 (6 étés), il fut aumônier militaire aux camps d’Halifax, Petawawa et Gagetown, durant l’année universitaire, il était aumônier de l’armée de réserve de Edmundston et fonda un corps de Cadets de l’Armée à l’Université Saint-Louis
  • 1955-1959 nommé curé de Saint Léonard et enseignait des cours d’université
  • 1959 Études à l’Université Grégorienne de Rome où il étudia la spiritualité
  • De retour à Edmundston, il reprend ses cours de Philosophie
  • Nombreuses retraites tout au long de son ministère
    • Quarante-Heures
    • Triduums
    • Carêmes
    • Retraites Paroissiales
    • Retraites Spécialisées
    • Retraites Sociales
    • Retraites du clergé
    • Retraites aux évêques de la Province ecclésiastique de Rimouski
  • Éveque auxiliaire d’Alexandria, Ont.
  • C’est en 1964 qu’il est consacré évêque
  • 1967, nommé archevêque d’Ottawa
  • Maintenant la Bibliothèque Publique de Saint-François porte son nom

 

Joseph-Hilaire Pelletier M.A.L.

  • Né à Saint-François le 1er mai 1876
  • Fils de Rémy S. Pelletier et Philomène Martin
  • 1880, Rémy Pelletier construisait une scierie à la Petite rivière des Crock
  • Lorsque l’on construisit un poste d’arrêt de chemin de fer, on l’appela Pelletier’s Mill. On appel encore ce bout de chemin situé à 5 kilomètres de St-François, Pelletier’s Mill
  • Il fit ses études primaires et ensuite étudia au Collège Saint-Anne-de-la-Pocatière
  • Il épousa en 1899, Edna Sirois.
  • En 1900, ils se rendirent en Alberta où son frère René était propriétaire d’un four à briques. Il eut un accident de travail et dut revenir au Madawaska.
  • Après 1902, il devint le représentant de Massey-Harris, vendeurs d’instruments aratoires.
  • Il fut le maître de Postes à Pelletier’s Mill.
  • Il engendra plusieurs enfants.
  • En 1912, se présente aux élections provinciales comme candidat libéral, il remporta son élection,. Cependant, au niveau provincial les conservateurs remportèrent 44 sièges, contre 2 libéraux et 2 indépendants. Le libéral aida à mettre publique un scandale à propos des conservateurs.
  • Après 4 ans de vie politique, il laisse celle-ci pour retourner à sa famille.
  • Il obtenu l’emploi de shériff de comté, qu’il assuma pendant 4 ans.
  • Il perdit 2 enfants, un de la grippe espagnole et l’autre d’une opération de l’appendicite.
  • Il décéda le 21 novembre 1921 d’une crise cardiaque.

 

Jos B. Michaud, forgeron

Vous tous qui croyez en l’écho du passé
 Au courage, à la force qu’il a fallu déployé
Ecoutez un récit que redisent tour à tour
La rivière chantante et les bois d’alentour
Mélodie ravissante, poème très doux
L’histoire héroïque du forgeron de chez nous…

Vers dédiés à notre unique forgeron, Monsieur Joseph Michaud

  • Forge construite en 1894 par M. Jean-Baptiste Michaud , père de Joseph. M. Baptiste avait lui-même hérité du métier de son père Firmin de Saint-Pascal-de-Kamouraska, qui lui le détenait de son père.
  • Ils se sont transmis de père en fils les mêmes techniques et les mêmes outils.
  • M. Jos. commença à l’âge de 16 ans à travailler avec son père.  Comme il n’était pas assez fort pour ce métier, il dut discontinuer pour quelques temps.  Un peu plus tard, il est allé à Rivière-Bleue faire un réel apprentissage et à 21 ans, il débutre pour de bon à la forge de son village.
  • Il était le seul forgeron de la place et maintenant la forge est un site historique que l’on peut visiter durant la saison estivale

 

J.-Docithe Nadeau

  • Fils de Emile D. Nadeau et Elizabeth Michaud
  • Né le 23 avril 1910
  • Études:
    • Études primaires à l’école de Saint-François
    • Couvent de Saint-Basile
    • Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière
    • Il suit des cours de Community Leadership à Fredericton et un cours de formation de chefs pour l’Education adulte à Saint-François-Xavier d’Antigonish.
  • De 1939 à 1943, il s’occupe de la ferme familiale
  • En 1936, il fonde le cercle d’étude agricole de la province
  • En octobre 1937, participation de la fondation de la Caisse populaire de Saint-François
  • Il en occupe la fonction de gérant durant 7 années à titre de bénévole
  • 1939-1940, participe à ls mise sur pied de la coopérative du Madawaska
  • Il est directeur de la « Mutuelle des Fermiers »-Assurance-feu dans le comté de Madawaska pendant plusieurs années.
  • En 1945, il fonde avec son cousin Albert Nadeau, la manufacture de meubles Nadeau et Nadeau.
  • Monsieur Nadeau s’est impliqué dans plusieurs activités de bénévoles à Saint-François
  • L’aréna de Saint-François porte son nom

Reine Pelletier

  • Madame Reine Pelletier  a été institutrice à  Saint-François pendant 28 ans.
  • Elle a étudié au Couvent de Sainte-Anne-de-la-Pocatière
  • Elle a aussi étudié au Couvent Louis de Gonzague à Wallagrass, Maine
  • Finalement elle étudia une année à l’école de St-François et ensuite une année à l’école Normale à Fredericton
  • Elle enseigna à plusieurs petites écoles de la région de St-François

 

Emile T.Cyr

  • Il fut propriétaire d’une compagnie de transport par autobus durant les années 1930 et 1940.
  • Il est l’ainé d’une famille de 8 enfants. Il est né le 16 juillet 1904
  • Après des études primaires à la petite école paroissiale, il se rendait au Collège Sainte-Anne-de-la-Pocatière.  Il y poursuivait des études afin d’y obtenir un diplôme du cours Commercial.
  • Il épousa Irène Dionne et adoptèrent deux jeunes orphelins
  • Au début des années 1930,  il inaugura sa compagnie « Madawaska Bus Line », faisant la navette entre Saint-François, Edmundston et Grand-Sault.
  • Il était associé avec M. Antoine Richard, mais plus tard, il acheta la part de son partenaire et devint le seul propriétaire
  • L’entreprise propéra puisqu’en 1936, il acheta un troisième autobus qu’il mit en service entre Edmundston et Rivière-Bleue, Qc.  En 1942, un quatrième se joindra au trois autres pour faire la navette entre Grand-Sault et Plaster Rock.  D’autres trajets se sont rajoutés. (Voir le livre de Saint-François-de-Madawaska 1859-1984 par Jacques G. Albert )
  • Il mouru en 1963 et il repose au cimetière paroissial

 

Wilfrid J. Verret, industriel et politicien

  • Né à Saint-François le 28 janvier 1891, fils  de Eusèbe Verret et de Léopoldine St-Onge
  • Wilfrid travailla à un moulin placé à Saint-François, mais il fut aussi politicien
  • À 31 ans, il fut élu au Conseil de Comté comme représentant de Saint-François. Il fut à ce poste pendant 23 ans.
  • Il tenta sa chance en politique provinciale mais les résultats penchèrent vers ses adversaires politiciens
  • Il mouru accidentellement le 19 septembre 1949 dans son moulin, marchant sur une poutre, il perd pied et tombe dans l’eau et se noie.
  • Malgré son âge peu avancé, sa vie avait été pleine de dévouement pour ses concitoyens.

 

Monsieur Henri Nadeau, artiste-artisan

  • Né le 27 mars 1924, il est le 7e d’une famille de huit enfants
  • Il fréquente l’école de Ledges de 1936 à 1936 et par la suite, il se retrouve au couvent de Saint-Basile pendant deux ans.  Il poursuit pendant deux ans ses études à l’École d’agriculture d’Edmundston. Il revient ensuite dans sa famille où il travaille à la ferme familiale.  Pendant ce temps, il chante à l’église et apprend le violon.
  • Le 10 août 1949, il épouse Aurella Pelletier.
  • De cette union naissent 8 enfants, soit 4 garçons et 4 filles.
  • Dès 1950, il décide de commencer son propre atelier  de produits en bois et de peinture.
  • À partir des années 1960, il commence à produire des peintures murales de plus grandes dimension ornées de sculptures sur bois. On ne compte plus tous les objets en bois qu’il a fabriqué.
  • De plus, M. Henri était un chanteur hors pair. Il fait partie de la chorale paroissiale depuis 1939 et en est le directeur pendant une trentaine d’années.  Il chante avec son épouse à un nombre incalculable de mariages, de funérailles, de célébrations religieuses et de soirées récréatives de toutes sortes.  Il est reconnu qu’il n’hésite jamais à mettre ses talents de musicien, d’artiste et de sportif au service de sa communauté.
  • L’oeuvre de M. Henri Nadeau est tellement important qu’il est presque impossible d’énumérer toutes les activités et organismes auxquels il a pris part.
  • M. Nadeau est décédé le 4 décembre 2009.

    (Si vous désirez plus d’infomation au sujet de M. Nadeau, rendez-vous à la bibliothèque Mgr Plourde de Saint-François et consultez la Revue de la Société historique du Madawaska – Saint-François-de-Madawaska 1859-2009)

Site web créé par:Web Design and Website Development Company S4W.co Solutions Web